COP21 : la voix de la culture Les invités : Vanessa Gemayel, Naziha Mestaoui, Tobie Nathan et Leïla Slimani. Emission sous-titrée en arabe.

Au sommaire

Face au défi climatique, l’heure est venue d’inventer de nouvelles façons de penser, d’agir et de vivre. Les artistes et créateurs n’ont pas attendu l’état d’urgence climatique pour contribuer à renouveler les imaginaires des sociétés. Leurs créations sont autant de clés pour se projeter dans le futur et mieux respecter l’environnement de vie et de territoire de chacun.

Les invités

– En duplex de Beyrouth (Liban) : Vanessa Gemayel, peintre. Son exposition “On m’a caché la mer” a été accueillie en novembre dernier par la Galerie Aïda Cherfan à Beyrouth.
– Naziha Mestaoui, artiste numérique. Son projet “One Heart One Tree” (des forêts virtuelles sur la Tour Eiffel pour reforester la planète) fait partie du programme ArtCOP 21, l’agenda culturel de la COP 21
– Tobie Nathan, écrivain “Ce pays qui te ressemble” aux éditions Stock
– Leïla Slimani, journaliste et écrivain, auteure du texte “Intégristes, je vous hais“, publié dans l’ouvrage collectif “Qui est Daech ?” – Collection Les indispensables, co-edition Philippe Rey et le 1.

Published by Vanessa

« Vanessa Gemayel met en scène sa ville, son Beyrouth qui dans ses premières œuvres envahit toute la toile rendue lumineuse par la richesse des façades de pierreries... parure de princesse orientale.
Mais, lucide, elle connaît aussi les coulisses derrière le décor séducteur, les bouts de ficelle, les rouages de la machinerie qui peut faire passer l’éclairage de la scène du bleu roi au bleu nuit… »

- Extrait du texte du critique et historien d’art Jean-Dominique Jacquemond, Du Bleu Roi au Bleu Nuit, pour l’exposition On m’a caché la mer à la galerie Aïda Cherfan Fine Art, Novembre 2015.